https://www.ministrando.org/sitemap.xml.gz

L'élite qui n'est pas l'élite

Unknown

Hier (29 juillet, 2021), nous sommes allés à l'exposition sur l'esclavage au Rijksmuseum d'Amsterdam. Quelque chose a-t-il réellement changé ? Il y a toujours un petit groupe, poussé par la cupidité, qui en exploite beaucoup d'hommes. Le pire, c'est qu'ils pensent qu'ils sont « l'élite ». Ils n'ont aucun scrupule de conscience ; au contraire, à l'époque, ils étaient des membres très estimés de l'Eglise. Il leur était impossible de voir que leur cupidité et leur esclavage étaient en contradiction avec les valeurs chrétiennes les plus fondamentales. En tant qu'« élite », ils avaient une grande influence politique. L'Église et le roi étaient leurs complices.

A cette époque et en fait partout dans le monde à tout moment, il y a aussi une soi-disant «élite» qui est immensément riche. Les politiciens défendent leurs intérêts. Les médias participent et veillent à ce que cette « élite » soit perçue par le peuple comme indispensable à la prospérité. Avec leur argent, les membres de l'élite peuvent réaliser presque tout. La plupart des gens font tout pour de l'argent.

Nous pouvons voir le pouvoir et la richesse d'une petite minorité comme la cause de beaucoup de misère dans le monde, de guerre, de rébellion, de crime. Cela ne peut que s'améliorer si les valeurs chrétiennes sont également respectées par eux : partagez vos richesses entre les pauvres et aimez vos prochains ; tous les prochains, sans exception, car l'amour chrétien est inconditionnel et désintéressé.

Cette « élite » trouve tout simplement ces valeurs ridicules. J'ai suggéré un jour l'idée d'un revenu maximum lors d'une conférence pour le Rotary Club dans l'une des régions les plus riches des Pays-Bas. Cela a immédiatement provoqué de vives réactions de la part des cadres supérieurs des multinationales. Cependant, un impôt à cent pour cent au-dessus du revenu maximum permettrait une répartition équitable de la richesse du pays parmi la population. Cela donnerait aussi un énorme élan à la solidarité avec le Tiers-Monde.

Faire appel à cette « élite » est une illusion. D'où mon point de vue que les changements nécessaires pour ce siècle ne peuvent être initiés que de l'intérieur du peuple. Il s'agit de prévenir la cupidité et l'exploitation des personnes. En termes contemporains : rendre le matérialisme et le consumérisme moins centraux et limiter les revenus. Sinon, ce siècle sera une répétition encore plus terrible du 20e siècle. Si les gens choisissent ce que je propose, le 21e siècle sera le meilleur siècle de tous les temps.

Dommage que je sois une voix qui crie dans le désert. Le peuple doit se lever, car il n'y a pas d'alternative. Il ne faut rien attendre de la politique ; voyez, par exemple, comment dans le monde, les dirigeants mondiaux ne parviennent pas à faire face à l'augmentation de la température. Cependant, en fin de compte, c'est une question de vie ou de mort. Combien de temps resterons-nous en léthargie ?

autres textes:


   © Juliaan Van Acker 2021